Quelques cagettes déplaceraient-elles des montagnes de béton ?

lundi 3 juin 2019

La Voix du Nord du 3 juin croit savoir que "la piscine olympique pourrait disparaître" du projet Saint-Sauveur. Conditionnel de rigueur. La décision se serait prise entre deux urnes le soir des Européennes, aux vues du score d’EELV à Lille (21,7%, soit à peine moins que LREM à 22). Le PS étant dans la panade (8,3 à Lille), il pense devoir concéder les quelques hectares du Belvédère pour sauver le reste : les 20 hectares restants de la friche, et ses strapontins à la mairie. Nous restons bien sûr vigilants sur les futures manœuvres d’appareils et les annonces, mais une première victoire se dessine.

Toujours est-il que nous avons appris cette décision, conditionnelle, pendant le Festival de cagettes de ce week-end, à l’ombre du métro aérien. Notre théorie sur cette décision se tourne donc plutôt vers le Beffroi majestueux, le poisson merveilleux, le géant très géant, la pyramide lillo-maya, le cagettausaurus des steppes flamandes, mais aussi et surtout les sculpteurs de l’impossible, les poètes de l’absurde, les musiciens de l’improbable, les projectionnistes du néant, les tenanciers du Gourbi, les conteurs et conteuses des montagnes du sud-est mexicain qui ensemble auront su autant faire rêver les petits Indiens que terrasser l’hydre immobilière.

Constatez par vous-mêmes. Nous ne voyons pas d’autre explication !

JPEG - 534.6 ko
JPEG - 605.5 ko
JPEG - 229.8 ko
JPEG - 584.3 ko
JPEG - 399.6 ko
JPEG - 565.6 ko
JPEG - 458.2 ko
JPEG - 509.5 ko
JPEG - 495.6 ko
JPEG - 580.5 ko